Monaco Economie N° 116

Le numérique, fer de lance de la relance

Monaco veut relancer son économie grâce au numérique. Au menu notamment : un cloud souverain en 2021 et une plateforme STO.

« Le programme Extended Monaco représentait une ambition forte pour la Principauté. Cette ambition reposait sur la conviction que Monaco devait inscrire son modèle économique et social dans le monde numérique. La pandémie de la Covid-19 a transformé cette conviction en certitude. » Cette profession de foi signée du Prince Albert II est symbolique de la stratégie de l’Etat monégasque pour développer son économie. Le monde est entré dans la quatrième révolution industrielle se caractérisant par une accélération numérique. Et pour Monaco, il n’est pas question de rater le train en marche. Comme après chaque crise, les cartes sont redistribuées et la Principauté compte bien préparer ses entreprises à cette digitalisation décuplée post-Covid. Devant un parterre de personnalités plus influentes de Monaco, le chef d’Etat a ainsi donné la philosophie du plan de relance par le numérique - financé par le fonds bleu: «La crise a révélé des disparités flagrantes. Les économies les plus sévèrement touchées sont celles qui n’ont pas pu mettre en place les moyens et outils nécessaires pour conserver des relations solides entre l’État et ses citoyens par exemple, au même titre qu’une entreprise qui n’a pas su garder de proximité avec ses consommateurs. Aujourd’hui, plus que jamais, le numérique est devenu pour chaque pays un sujet stratégique et critique. C’est pourquoi j’ai à cœur d’amplifier son usage au sein de la Principauté pour qu’il aide mon pays à écrire une nouvelle page et à devenir un pays modèle en termes de numérique», a poursuivi le prince Albert II. « Le gouvernement est déterminé à faire de Monaco un acteur qui compte dans le monde numérique », a renchéri le ministre d’Etat Pierre Dartout.

« Monaco, premier pays d’Europe à disposer de son cloud souverain »

A la tête du programme Extended Monaco, Frédéric Genta, délégué interministériel en charge de la transition numérique, a présenté les grandes lignes de ce plan de relance. Avec une annonce majeure : le lancement en 2021 d’un cloud souverain, en partenariat avec Amazon Web Services. «Monaco deviendra le premier pays d’Europe à disposer de son cloud souverain, mais plus encore: lorsque l’intelligence artificielle, dans un futur très proche, sera centrale pour notre économie, nous pourrons en bénéficier grâce à la puissance de calcul et de stockage du cloud », explique Frédéric Genta, qui rappelle à quel point les infrastructures tels la 5G et la fibre sont essentiels à l’attractivité de la place. « Certaines entreprises s’installent à Monaco car il y a la 5G, cela leur permet de développer leurs produits pour être prêtes quand elle sera déployée dans tous les pays. »

Accompagner la transformation numérique des entreprises

Autre mesure phare du plan de relance par le numérique : la création d’un fonds bleu destiné à accompagner les entreprises monégasques dans leur transformation numérique et à créer une économie numérique en principauté. « En 2020, le numérique est un aspect essentiel de l’économie et un levier de croissance pour toutes les entreprises. Or, notre économie, nos entreprises ne bénéficient pas assez du potentiel du numérique », constate Frédéric Genta. C’est pourquoi le fonds bleu financera des formations aux entrepreneurs monégasques dispensées par les géants du numérique (Facebook entre autres), mais aussi la fourniture d’outils et d’infrastructures numériques leur permettant de booster leur e-commerce. Des partenariats seront développés avec Amazon Market Place et Paypal.

La digitalisation de l’économie monégasque passera également par la blockchain avec la nouvelle plateforme de levée de fonds STO (Security Token Offering). Objectif: attirer de nouvelles sociétés. Jean Castellini, conseiller-ministre pour l’économie et les finances, mise, à terme, sur «la création de 100 à 200 emplois par an» et l’injection de «150 millions d’euros» dans l’économie monégasque. «L’ambition est que ces entreprises, ces créations d’emplois se fassent avant tout dans les secteurs emblématiques des engagements du prince souverain, pour son pays et pour la planète. Et bien évidemment, nous privilégierons les projets avec une composante environnementale et développement durable forte », a indiqué Jean Castellini.


Autres Articles

En Kiosque

Monaco Economie n°117
21 janvier 2021
Retrouvez le sommaire...

En Ligne

Monaco Economie n°117
sortie Janvier 2021
Retrouvez le sommaire...
Feuilleter le magazine...

Prochain Monaco Economie

Monaco Economie N° 118
Sortie prévue fin avril 2021
Abonnement